Yann Annicchiarico, Rien à voir

Yann Annicchiarico, "entre géométrie noir de fumée et papillons de nuit" (détail), 2014

Structure : École nationale supérieures des beaux-arts (ENSBA) de Lyon – Réfectoire des Nonnes

du 14 octobre au 20 novembre 2021

Vernissage : le 14 octobre 2021

Entrée libre et gratuite

Horaires : du lundi au vendredi, de 10h à 19h

Site internet de l’ENSBA Lyon
Site internet d’Yann Annicchiarico

Exposition personnelle de Yann Annicchiarico, dans le cadre de la soutenance de son DSRA – Diplôme supérieur de recherche en art – au sein de l’unité de recherche ACTH – Art Contemporain et Temps de l’Histoire

« L’œuvre de Yann Annicchiarico s’adresse à notre perception et confronte notre nature humaine à des mondes qui lui sont inaccessibles. Indissociable d’un corps stationnaire ou en mouvement qui explore un espace, l’acte de voir est dans le travail d’Annicchiarico le vecteur d’une prise de conscience des limites de notre entendement, et par là même de leur dépassement. Un glissement de l’intelligible au sensible s’opère lorsque nous saisissons l’impénétrabilité de dimensions qui nous sont étrangères mais que nous côtoyons pourtant. Interagissant avec leur environnement dans un jeu d’imbrication d’échelles et de temporalités différentes, les propositions spatialisées de Yann Annicchiarico permettent d’expérimenter physiquement la sensation d’être situé sur un seuil, de se trouver dans un entre-deux.  (…)

Son œuvre peut cependant s’accommoder du hasard ; l’impromptu et l’accident y ont leur place. Dans Entre géométrie, noir de fumée et papillons de nuit (2014), l’insecte, visiteur inattendu, a pénétré à l’intérieur d’une constellation miniature que l’artiste avait créée en noircissant à la fumée de bougie les parois de verre d’un dodécaèdre. Le papillon avait laissé les marques de son passage dans la pellicule de suie. S’en apercevant le matin suivant, plutôt que d’effacer toute trace de cette manifestation étrangère, l’artiste avait préféré en conserver le témoignage en fixant sur le fond noir les fines stries blanches, qui matérialisaient de la sorte le règne d’une autre espèce. Depuis, le papillon de nuit intervient régulièrement dans la pratique de l’artiste. Il est pour lui « l’activateur de l’écart entre deux mondes ».  (…) »
Clément Minighetti

Texte en prévision du catalogue de l’exposition collective Freigeister. Fragments of an art scene in Luxembourg and beyond, à laquelle Yann Annicchiarico participe à partir du 11 novembre 2021 au MUDAM Luxembourg.