Thomas Ruff, Méta-photographie

Thomas Ruff, "phg.02_I" (détail), 2013, C Print, 240 × 185 cm, collection de l’artiste, © Adagp, Paris 2022

Structure : Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

du 14 mai au 28 août 2022

Vernissage : le 13 mai 2022 à 18h

Commissaire d’exposition : Alexandre Quoi, responsable du département scientifique du MAMC+

Entrée payante : tarif plein : 6,5€ / tarif réduit : 5€ / gratuité moins de 26 ans

Horaires : tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h. Fermetures exceptionnelles : 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 15 août, 1er novembre et 25 décembre

Site internet du MAMC

Le MAMC+ édite un livre d’artiste sous la forme d’un leporello ou « livre-accordéon ». Se dépliant sur près de trois mètres, l’ouvrage restitue une chronologie des procédés et genres photographiques interrogés par l’artiste. Il montre au recto une sélection d’œuvres exposées et au verso chacunes des sources et techniques correspondantes employées par Thomas Ruff (Sortie prévue le 13 mai 2022. Prix : 29 euros)

Le MAMC+ présente la première exposition dans un musée en France de l’artiste photographe allemand Thomas Ruff.

Ce regard rétrospectif porté sur plus de quarante ans de carrière entend révéler la manière dont l’artiste questionne inlassablement le médium photographique lui-même, pour élaborer une « méta photographie ». À travers une sélection de 17 séries dont une inédite (Bonfils, 2022), le parcours d’une centaine d’œuvres restitue une chronologie des différents genres d’images et procédés techniques qu’il investigue, retraçant ainsi, en creux, une histoire de la photographie.

L’artiste allemand Thomas Ruff commence au début des années 1980 ses séries d’Intérieurs et de Portraits, alors qu’il est encore étudiant de Bernd Becher à l’Académie d’art de Düsseldorf. Si ces œuvres sont devenues emblématiques de son travail, il a cependant exploré bien d’autres approches de la photographie, en choisissant à partir des années 1990 de ne plus utiliser que des images préexistantes qu’il manipule. Les titres de ses expérimentations sérielles illustrent la diversité sans cesse renouvelée de ses sujets, dont l’exposition se fait l’écho : ÉtoilesPhotographies de presseNuitsNusPortraitsmar.R.sPhotogrammesFleursTableaux chinois …

Cette exploration des technologies de l’appareil et de la production des images embrasse tous les types de photographies en les réinventant, des images satellites aux outils digitaux, en passant par les négatifs analogiques et le JPEG. Pour cet artiste qui utilise la photographie, il s’agit en somme de sonder les capacités d’évolutions technologiques du médium et le statut des images, dans un questionnement permanent de l’objectivité photographique.