Shepard Fairey, 30 Years of Resistance

Structure : Spacejunk Grenoble

du 10 septembre au 6 novembre 2021

Vernissage : le 10 novembre 2021, de 18h30 à 22h30

Entrée libre et gratuite

Horaires : du mardi au samedi,
de 14h à 19h30

Site internet du Spacejunk Grenoble
Site internet d’Obey Giant

Shepard Fairey est né en 1970 à Charleston en Caroline du Sud, sur la côte Est des USA. Issu d’une famille aisée, il grandit avec la culture populaire de l’époque, le skate et la musique punk-rock. Après des études d’art à l’Université de Rhode Island au nord de NY, il s’y installe et crée un petit atelier de sérigraphie, pour pouvoir autofinancer son travail. Très vite Shepard prend conscience du pouvoir de l’intervention urbaine et écrit son manifeste sur sa démarche de collage d’autocollants en 1990. Ses campagnes d’affichage sauvage, reprenant toujours son personnage iconique André the Giant (un des plus grands catchers de l’époque, mais qui « arrive » sur les premiers autocollants de l’artiste par hasard), fleurissent dès les années 92, d’abord aux États-Unis puis de par le monde. Inspiré par le film Invasion Los Angeles (They Live) de John Carpenter, Shepard rajoute en 1995 le slogan OBEY sous le visage de son icône : le message devient plus clair et c’est le décollage médiatique en 98 pour l’artiste et son travail.

Fer de lance du street art mondial, connu pour avoir réalisé le portait « HOPE » de Barack Obama, il partage depuis 30 ans sa critique politique et sociale grâce à ses interventions dans l’espace public. Il est considéré comme l’un des artistes les plus influents dans le milieu du Street Art

Le début des années 2000 voit une évolution du travail de Shepard Fairey. L’artiste passe de la sérigraphie faite à la main et en petit tirage à la sérigraphie mécanique. André, en tant que personnage central de l’image, continue à apparaître de façon sporadique, mais l’étoile à 5 branches avec son visage est intégrée à quasiment toutes les œuvres.

Les thèmes abordés par l’artiste s’élargissent, mais Shepard Fairey reste fidèle à ses valeurs de militant : politique en premier lieu, écologie en second.