Redevenir autochtones

Structure : Centre d’art contemporain de Lacoux (CACL)

du 29 mai au 11 juillet 2021

Artistes : Marinette Cueco, Pistil Paeonia & Anna Zemánková

Commissaire d’exposition : Julie Crenn

Horaires : pendant les expositions, de juin à octobre, les dimanches de 14h à 18h. Visite guidée tous les 1er dimanches du mois à 16h (gratuit).

Entrée libre et gratuite

Site internet du CACL

Redevenir autochtones est pensée comme une conversation entre trois artistes qui partagent une relation intime avec le monde végétal, avec le savoir et le pouvoir des plantes. Trois artistes qui portent une conscience aiguë de leur appartenance au vivant. Trois artistes redevenues autochtones qui puisent leurs énergies créatrices et politiques au sein de lieux précis : Marinette Cueco (née en 1934, vit et travaille entre Paris et Le Pouget en Corrèze) lors de ses marches corréziennes, Pistil Paeonia (née en 1979, vit et travaille à Saint-Martin-Le-Vieux en Haute-Vienne) dans la forêt au bas de son jardin et Anna Zemánková (née en 1908 à Olmutz et décédée en 1986 à Prague) dans son appartement. Trois artistes attentives au vivant. Attentives aux détails : « un détail n’est pas un fragment, il interpelle la totalité. […] Le bruit de l’eau qui étincelle d’en bas le morne et monte, c’est une poétique du lieu, quand même le dessèchement aura tari son écho. La case de la naissance est une des poétiques du lieu, même si vous cherchez encore sous les éboulements où elle a disparu. La poésie révèle, dans l’apparence du réel, ce qui s’est enfoui, ce qui a disparu, ce qui s’est tari. » (Edouard Glissant, Philosophie de la Relation, 2009) Leurs œuvres sont les prolongements de liens puissants entretenus avec les sentiers, les chemins physiques et mentaux, les rivières, les arbres, les roches, les oiseaux et les insectes. Elles agissent dans leurs lieux en collaborant avec le vivant, ses forces, sa part visible et sa part invisible.

Redevenir autochtones. Le titre de l’exposition est emprunté à Starhawk (autrice, sorcière et militante écoféministe aux Etats-Unis) qui dans son texte intitulé « Quel monde voulons-nous ? » (Editions Cambourakis, 2019).