Paysages, Grands Formats

Structure : Archipel art contemporain

Lieu : Maison Forte de Hautetour – 114 passage Montjoux 74170 Saint-Gervais

du 25 mai au 25 septembre 2022

Commissariat d’exposition : Emma Legrand

Artistes : Niloufar Basiri, Louise Bourgeois, Philippe Cognée, Isabel Duperray, Maxime
Duveau, David Falco, Frédéric Fourdinier, Pauline Julier, Mélanie Manchot, Jean-Xavier
Renaud, Marine Wallon

Entrée payante : tarif plein : 5€ / tarif réduit : 3,50€

Horaires : les mardi, samedi et dimanche de 14h à 18h ; les mercredi, jeudi, vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. Jusqu’à 19h les mercredis, vendredis et samedis pendant les vacances scolaires.

Site internet de la Ville de Saint-Gervais

« Il n’y a de paysage que dans l’œil de celui qui y a pérégriné » Pierre Wat, Pérégrinations.
Paysages entre nature et histoire (2017).

Chaque année, la Maison forte de Hautetour de Saint-Gervais accueille une exposition collective d’art contemporain ayant pour vocation de sensibiliser les publics aux différentes formes de créations actuelles d’artistes-plasticiens.

En 2022, l’exposition «Paysages, grands formats » propose de plonger dans le paysage en tant que motif, projection ou abstraction. De la peinture, à la vidéo, en passant par la photographie et l’installation, elle interroge aussi la question du format à travers différents médiums et les tentatives des artistes de sortir d’un schéma traditionnel. Du paysage fantasmé des origines par nos sociétés contemporaines aux paysages intimes, mémoires collectives ou individuelles, les œuvres présentées dans cette exposition invitent à nous questionner sur la place des images et des représentations face à la nature dans laquelle nous projetons un ailleurs, un idéal, un sentiment de nostalgie.

La notion de paysage ne s’est affranchi de son statut de décor qu’au XIX e siècle, en se retrouvant au cœur de toutes les révolutions esthétiques réalisme, romantisme, impressionnisme. Avec les travaux de Paul Cézanne au début du XXe siècle, le sujet « paysage » devient l’un des lieux de l’expérience artistique. Depuis, l’abstraction ou l’écologie ont entériné définitivement cette préséance, rendant arbitraire toute délimitation à propos d’un sujet au champ d’action si vaste.