ANGLE ART CONTEMPORAIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // DRÔME

Restitution des ateliers pédagogiques 2019/2020

du 15 au 28 octobre 2020

Vernissage : le 15 octobre 2020 à 17h

Horaires : les mercredi, vendredi, samedi et dimanche, de 14h à 18h

Entrée libre et gratuite

Structure : Angle art contemporain

Site internet d'Angle art contemporain

ANGLE art contemporain est heureux de vous présenter l’exposition : "Restitution des ateliers pédagogiques 2019/2020". Cette année ce sont 2 classes de 2 établissements des environs qui présentent leurs réalisations accompagnées des ateliers confectionnés en partenariat avec MOSAIC.

SAINT-PAUL-TROIS-CHÂTEAUX : Ecole primaire du Pialon
L’exposition des travaux des élèves, installée à la Galerie Angle Art Contemporain de St Paul Trois Châteaux, se compose des créations initiées par les élèves de la classe de CM1-CM2 de Monsieur DAGNAC assistés de l’artiste Emilie LOSCH. A la suite de la lecture du mythe de Thésée et le Minotaure intégrée au programme scolaire, les élèves ont été invités à se mettre à la place des principaux protagonistes et à expérimenter différentes notions liées au processus créatif. Ils ont ainsi abordé tour à tour la 2D et la 3D, la folie imaginative et la rigueur des techniques de construction. Comme Icare l’architecte, ils ont imaginé puis dessiné sur papier le plan d’un labyrinthe, avant d’en fabriquer sur table la maquette en carton. Comme le Minotaure, ils se sont transformés en chimères grâce un travail de photo et de collage remplaçant le haut de leur corps par l’une de leurs peurs. Comme Thésée, ils se sont confectionné une parure, un masque-casque peint et orné de graines et de plumes multicolores. Ils ont aussi, par jeux d’imagination, dessiné leur propre chimère avant de lui donner un nom et de décrire son mode de vie. Enfin, dans un travail de grande ampleur, ils ont collectivement donné forme à un labyrinthe à échelle un, monté en salle de classe mais conçu pour s’intégrer par la suite au premier étage de la galerie ANGLE Art contemporain.

PIERRELATTE : Lycée professionnel Gustave Jaume "
Up-cycling" "Récup mode" ou "Récup jeans", en d’autres termes comment récupérer ou réhabiliter des vêtements jugés "démodés" pour les recycler en "fashion clothes". Les élèves de la classe CAP "Vêtements flous" exposent leur travail élaboré avec l’artiste Magalie SANZ. À partir des jeans collectés dans la cité scolaire, certains ont été découpés en morceaux et d’autres réduits en bandelettes afin de confectionner des pelotes utilisées selon une nouvelle technique textile autour du crochet en lien avec la pratique du "Yarn Bombridge". Enfin, ils ont assemblé les différentes pièces (morceaux et crochet) pour créer une oeuvre collective unique. Ce projet s’inscrit dans le contrat de labellisation Eco-responsable de l’établissement et bénéficie du soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Conseil Départemental de la Drôme, de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et du centre d’art ANGLE art contemporain.

SAINT-PAUL-TROIS-CHÂTEAUX : MOSAÏC
L’exposition des travaux réalisés lors des stages artistiques "Jeux de Tangram" et "Dessin Spatial", animés par l’artiste Emilie LOSCH dans les locaux de la galerie et ceux de MOSAÏC. Les deux groupes ont été amenés à expérimenter différents types de supports et d’outils. Le premier groupe a été invité à réaliser un ensemble de variations plastiques en s’inspirant du jeu de tangram. Ils ont d’abord créé une composition géométrique colorée à partir de papier découpé, avant de passer sur un plus grand format leur permettant d’assembler librement des jeux de formes dures et molles. Ils leur a ensuite été proposé de dessiner le plan de leur maison avant de le déconstruire et de le réassembler en un objet tridimensionnel grâce à du fil de fer. Le deuxième groupe s’est pour sa part appuyé sur l’étude de formes fractales pour aborder différentes techniques plastiques. Le stage a abouti à la création de planches dessinées puis à des diptyques peints sur le motif du delta. Il a aussi permis aux participants de se confronter physiquement au travail du fil de fer et de déployer une gestuelle à l’échelle des vitres du CCAS, recouverte pour l’occasion de blanc de Meudon. En procédant du bout des doigts et par retrait, le groupe a ainsi fait apparaître un réseau de veines et ramifications fractales offrant une triple lecture intérieur/extérieur/ombres portées, transformant radicalement l’atmosphère du lieu.