CHÂTEAU DU PIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ARDÈCHE

Martine Diersé, L’Amour en cage et Madame est servie

du 8 juin au 2 novembre 2020

Horaires : les visites ont lieu uniquement sur rendez-vous au 04 75 38 05 26 ou contact@chateaudupin.org.

Entrée payante : Château et Jardins : 8€ / Château ou Jardins seuls : 5€ / Demi-tarif pour les moins de 12 ans

Lieu : Château du Pin - 150, Chemin du Château du Pin 07380 Fabras

Site internet du Château du Pin

Depuis huit ans, les œuvres de Martine Diersé incluent des sculptures, souvent monumentales, en voile de béton installées dans les jardins. Après La Grotte-crâne, les trois Têtes qui roulent, L’œil qui pleure, voici L’Amour en cage. L’amour en cage (ou Physalis) est une plante vivace que l’on retrouve semée ou à l’état sauvage dans les jardins du Pin. Son calice enferme un fruit rouge qui évoque un cœur. Martine Diersé s’inspire de la forme du végétal après sa floraison. Un rêve transmué en voile de béton de cinq mètres de diamètre, recouvert d’une constellation de mosaïques en pâte de verre. La sculpture, installée de façon pérenne au-dessus du bassin-lavoir, accueille les visiteurs qui empruntent le chemin menant au château. Précision : on peut entrer sous L’Amour en cage.

Dans les salles du rez-de-chaussée du château, puis au Nautilus, à Lalevade, Madame est servie est un ensemble de sculptures récentes en terre cuite, cérémonial d’un festin baroque et cruel. A travers la terre cuite (émaillée ou brute), le voile de béton, la gravure et le dessin, l’œuvre entier de Martine Diersé interroge les thèmes de la métamorphose, de la féminité, de la nature – avec infiniment de vigueur et de mystère.

Le port d’un masque est obligatoire. Il revient à chaque visiteur d’en être muni. Du gel hydroalcoolique est à disposition à l’accueil du site.

Martine Diersé, L’œil qui pleure, détail, 2019