LA MAISON DES ARTS / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // SAVOIE

Florent Poussineau, Transmission

du 25 septembre au 11 décembre 2020

Vernissage : le 25 septembre 2020 à 18h30

Horaires : du mardi au vendredi, de 14h à 17h. L'exposition est fermée temporairement du fait du confinement. 

Entrée libre et gratuite

Structure : La Maison des Arts

Site internet de la Maison des Arts
Site internet de Florent Poussineau

Les réalisations artistiques de Florent Poussineau se situent entre l’acte performatif, la vidéo et l’installation. Il met en jeu la relation que nous entretenons avec la nourriture dans nos sociétés occidentales : une garantie de subsistance de l’homme, un acte culturel, communautaire ou individuel qui évolue dans un contexte et une époque particulière. Il utilise la nourriture tant comme un matériau noble proche de l’œuvre d’art, élitiste, que comme un élément répulsif et dégoûtant. Grâce à elle, il joue, hiérarchise, provoque des sentiments contradictoires et reproduit de façon induite certains schémas comportementaux présents dans notre société de consommation.

Le partenariat avec les professionnels de métier de bouche est très important dans son travail. Il questionne le statut de l’artiste/artisan, du territoire gastronomique ou bien du savoir-faire. L’artiste fait par lui-même et provoque l’échec par la non-maîtrise d’une technique, mais démontre en même temps un quotidien qui appartient aux professionnels et qui est caché. Il permet également de provoquer un échange qui place chaque interlocuteur au même rang hiérarchique, professionnels culinaires et professionnels artistiques, dans un but où chacun apprend de l’autre.

L'’acte performatif lui permet de mettre en valeur le geste technique, l’aliment ou le convive. Le corps prend une place importante lors de ces moments d’expérience, tantôt pour créer une posture autoritaire tantôt pour le pousser dans l’extrême de ses capacités à subir l’alimentation. Dans notre société occidentale et plus particulièrement en France, le repas gastronomique Français est maintenant classé au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco. Il est donc important d’aborder les sujets en lien à la haute gastronomie, mais il est tout aussi important de parler de junk food, street food ou de malbouffe qui relèvent de notre quotidien.