ESPACE ARTS PLASTIQUES MADELEINE-LAMBERT / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // RHÔNE

Can’t Take My Eyes Off You

du 14 décembre 2019 au 22 février 2020

Blaise Adilon, Léa-Emmelie Adilon, Jean-Louis Allardet, Laura Ben Haïba, Stéphane Calais, Danielle Cassenx, Madeleine Charbonnier, Abdelmalek Chérid, Pierre Combet-Descombes, Thérèse Contestin, Jacques Dekerle, Nicolas Delprat, documentation céline duval, Robert Doisneau, Edi Dubien, Juliette Goiffon & Charles Beauté, Louise Hornung, Chourouk Hriech, Suzanne Husky, Jean Janoir, Jacques Julien, Géraldine Kosiak, Eva Koťátková, Rachel Labastie, Rob Mazurek, Myriam Mechita, Claire Perret, David Posth-Kohler, Jean-Pierre Raynaud, Yann Sérandour, Henri Ughetto, Bram Van Velde, Michel Ventrone, Jean-Luc Verna, Mirjana Vodopija, Eric Watier, Sebastian Wickeroth, Mengzhi Zheng

Vernissage : le 13 décembre 2019 à 18h30

Commissaire de l'exposition : Xavier Jullien

Horaires : du mercredi au samedi, de 14h à 18h. Visite commentée ouverte à tous chaque samedi à 16h.

Entrée libre et gratuite

Structure : Espace Arts Plastiques Madeleine-Lambert 

Site internet de l'EAP Madeleine-Lambert

Le centre d'art de Vénissieux présente une exposition collective qui revisite la collection municipale d'art moderne et contemporain, embrassant près d'un siècle de création. Jouant sur les associations, puisant dans la multiplicité des formes et des approches esthétiques, l'exposition retrace aussi en creux l'histoire du centre d'art lui-même, créé à la fin des années 1970. Les quarante œuvres choisies, de 1931 (Pierre Combet-Descombes) à 2019 (Edi Dubien), comprennent des artistes précédemment exposés à Vénissieux (Stéphane Calais, documentation céline duval, Jacques Julien, Géraldine Kosiak, David Posth-Kohler ou Jean-Luc Verna) en regard avec des acquisitions et dons récents. La maquette du projet de la Tour blanche de Vénissieux sera également exposée - œuvre imaginée par Jean-Pierre Raynaud en 1989 et jamais réalisée.

Rappel que le centre d'art occupe une ancienne salle de bal, le titre Can't Take My Eyes Off You effleure aussi la question du regard, de sa persistance et de son renouvèlement, lors même que l'objet regardé mue, s'étend et traverse les décades. L'exposition ouvre des dialogues à l'intérieur d'une collection publique, trouvant sa fréquence commune, sa résonance propre.

Yann Sérandour, Sans son chien (violet Cadbury), sérigraphie sur papier Rivoli, 50 x 70 cm, 2015, Collection Ville de Vénissieux