Oniric Landscapes

© Charlotte Denamur, "Fantôme", 2021, peinture acrylique, 62x63 cm

Structure : Fondation Bullukian

du 9 février au 16 juillet 2022

Vernissage : le 9 février 2022, à partir de 16h

Commissaires d’exposition : Fanny Robin

Artistes : Charlotte Denamur, Vanessa Fanuele, Frédéric Khodja, Christian Lhopital

Entrée libre et gratuite, sur présentation d’un passe sanitaire valide

Horaires : du mardi au vendredi de 14h à 18h et le samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h. Fermeture les jours fériés

Site internet de la Fondation Bullukian

« À travers le regard de quatre artistes, l’exposition Oniric Landscapes est une invitation à parcourir des paysages rêvés, fantasmés, aux contours et contenus insaisissables et parfois obsédants. Puisées au plus profond de l’intime et librement inspirées de l’imaginaire, les œuvres attestent des multiples chemins qu’empruntent les artistes pour nous inciter à confronter les paysages naturels à nos mondes intérieurs.

L’évasion commence avec Frédéric Khodja, dont les territoires symboliques et poétiques bousculent nos repères et notre perception de l’espace pour nous transporter vers des milieux indéfinis et atemporels : visions vaporeuses et sensibles de paysages lointains qui semblent pourtant si familiers.

Vanessa Fanuele évoque quant à elle une nature sauvage, luxuriante, parfois menaçante, à l’écosystème ondoyant et fragile. Teintés de féérie, les grands panoramas naturels de l’artiste, d’où surgissent quelques silhouettes mystérieuses, nous offrent l’expérience d’une errance contemplative.

Le voyage continue avec Christian Lhopital, qui opère le basculement entre monde réel et intangible et nous invite à l’introspection avec un ensemble d’œuvres au caractère vertigineux. Les paysages se métamorphosent en projections mentales, qui surgissent tels des mirages pour imprégner l’espace d’exposition d’une sensation d’irréalité.

Enfin, Charlotte Denamur se joue de nos insomnies et clôture ce parcours avec des œuvres sur textile qui puisent directement dans l’univers du rêve. Chimères, hallucinations, ou illusions de l’esprit ? On déambule parmi des images lumineuses aux reflets évanescents, dans l’ambiguïté du moment, entre ensommeillement et advertance. »
Fanny Robin