M’Barka Amor, Souplesse, Eclat et Volume

© M’barka Amor, "Décor Intérieur", 64x49 cm, héliogravure chiné et encre, 2021

Structure : Galerie Regard Sud

du 22 mai au 17 juillet 2021

Inauguration : le 22 mai 2021, de 14h à 19h, en présence de l’artiste

Horaires : du mardi au samedi, de 14h à 19h, et sur rendez-vous

Entrée libre et gratuite

Site internet de la Galerie Regard Sud
Site internet de M’Barka Amor

La question du corps social et du corps intime est un élément central dans la réflexion artistique de M’Barka Amor. Dans un travail autour de la couleur de la peau mené à l’université Lyon III, elle s’exprimait ainsi : « la peau est le révélateur de ce que nous sommes de manière sociale et politique. Elle donne selon sa couleur une place à l’individu qui a pour conséquence des transformations, des mutations, des déplacements, des luttes, des bagarres, des renoncements, du désamour ; tous ces récits propres à chacun sont le socle d’une aventure que je vous propose ».

L’exposition Souplesse, Éclat et Volume se lit comme dans livre, elle se découpe en plusieurs chapitres. M’Barka a ainsi conçu l’espace de la galerie comme un récit ou les protagonistes sont disposés dans trois chambres distinctes et jouent tous le premier rôle.

Oscillant entre la représentation de formes sorbres et minimalistes issues d’illustrations utilisées dans l’industrie alimentaire et cosmétique orientale et entre une série d’impressions numériques, M’Barka questionne la dimension du territoire, des limites et des frontières et notre manière de penser notre présence au monde. Enfin, la dernière série composées d’héliogravures fait
le lien entre les deux chambres précédentes et vient brouiller la perception et dérégler le cours de l’histoire. En voulant s’ériger au rang de sculpture, chaque image se donne à voir en volume et donne une perspective qui permet le mouvement.

La thématique de « l’Ailleurs » se retrouve dans chaque production et habite chaque espace. L’artiste invite le visiteur à déambuler au sein des différentes salles. Celui-ci est témoin du dialogue qui se construit entre les œuvres.