Ingrid Luche, Whileaway

Ingrid Luche, "Whileaway", courtesy galerie Air de Paris, crédit Aurélien Mole

Structure : La Villa du Parc – Centre d’art contemporain

du 19 mai au 31 juillet 2021

Commissaire d’exposition : Garance Chabert

Horaires : du mardi au dimanche, de 14h à 18h30

Entrée libre et gratuite 

Site internet de la Villa du Parc
Site internet d’Ingrid Luche

La Villa du Parc invite l’artiste française Ingrid Luche à imaginer une installation pour la véranda en contrepoint de l’exposition Aimée de Renée Levi qui occupent les autres espaces du centre d’art.

Ingrid Luche crée des installations dans lesquelles elle intervient sur des éléments divers (accessoires, textiles, objets) qu’elle choisit pour leur fort potentiel symbolique et mémoriel, caractéristiques d’un syncrétisme dilué et mondialisé. Le vêtement, notamment, est un espace de représentation et de projection qu’elle privilégie, et qui définit en creux l’appartenance culturelle et identitaire, communautaire et contemporaine. Dans la véranda de la Villa du Parc, espace intermédiaire entre l’intérieur et l’extérieur, elle propose un grand assemblage suspendu, intitulé Whileaway, autel pop & trash constitué de nombreux fétiches (bijoux de pacotille, sneakers, sacs, motifs ethniques, etc.) représentant des symboles d’un consumérisme planétaire bon marché et recouverts de coulures et de spray fluo et argentés. Jouant de la présentation « en vitrine », miroitante et sur portant, mais hors d’un contexte commercial, et isolée dans un parc, Ingrid Luche projette son installation dans un imaginaire très éloigné, auquel son titre fait écho. Whileaway, traduit Lointemps en français, est le nom d’une autre version de la Terre imaginée dans les années 70 par l’autrice américaine Joanna Russ dans le roman de science-fiction The Female Man (1).

(1) Joanna Russ, The Female Man, 1975 (en VF L’Autre Moitié de l’Homme)