Danièle Orcier, Les lignes du désir

Charley Case, Fleur de vie, 2020

Structure : Espace d’art François-Auguste Ducros

du 19 mai au 31 octobre 2021

Inauguration : le 19 juin 2021, de 11h30 à 13h

Horaires : du mercredi au dimanche, de 14h30 à 18h

Entrée libre et gratuite

Site internet de l’Espace Ducros
Site internet de l’IAC – Institut d’art contemporain Villeurbanne/Rhône-Alpes
Site internet de Danièle Orcier

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du dispositif IAC « Un territoire en trois temps » en Drôme Provençale (2021)

L’IAC s’inscrit dans la volonté d’accompagner les territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes sur une durée de deux à trois ans, autant avec la présentation d’œuvres de sa collection que par le développement de résidences d’artistes. Le premier temps de rencontre s’effectue notamment avec des œuvres de la collection IAC au sein d’une structure culturelle, patrimoniale, associative ou autre, d’initiative publique ou privée, qui irrigue ainsi son propre territoire à destination d’un public de tous âges, individuel et scolaire. Un deuxième temps d’approfondissement est initié, toujours avec la collection, à partir du monde  scolaire. Le troisième temps de rencontre et d’échange se concrétise par la présence d’un jeune artiste en résidence.

→ Temps 1 : Exposition personnelle de Danièle Orcier, Les lignes du désir avec une sélection d’œuvres de la collection IAC à l’Espace François-Auguste Ducros, Grignan
→ Temps 2 : (Printemps 2021) : Lycée Provençal, Saint-Paul-Châteaux
→ Temps 3 : (Automne  2021) : Résidence de Marjolaine Turpin

Danièle Orcier travaille le dessin dans son atelier du Vallon des Alyssas à Clansayes dans la Drôme, elle est aussi fondatrice dans les années 80 du centre d’art Angle art contemporain de Saint-Paul-Trois-Châteaux, un espace pour la création et la diffusion. Ce double engagement autour du dessin s’est construit avec une grande attention portée aux artistes ainsi qu’à l’écosystème du monde de l’art. Danièle Orcier a ainsi toujours été à l’écoute en privilégiant la spontanéité et la générosité.

Pour ce projet conçu comme un Journal d’atelier, Danièle Orcier nous amène de plain-pied dans un lacis de lignes où s’entremêlent la littérature et la spiritualité. L’arbre à kaki, les vignes, les collines, le jardin, le bassin, l’amphithéâtre… le dessin de Danièle Orcier tient son origine dans le paysage au cœur du Vallon des Alyssas fait de nature et de culture.

Dans l’exposition à l’Espace d’Art François-Auguste Ducros à Grignan, on est immédiatement en prise directe avec les éléments architecturaux, telle la montée d’escaliers, qui nous invitent d’emblée dans et sur le dessin, avec ces longs rouleaux de papiers suspendus. Danièle Orcier ne quitte jamais vraiment son atelier, elle le transporte et le reconstitue pour une déambulation immersive.

Le parcours est ponctué d’œuvres de la Collection IAC qui fut véritablement un vivier pour Danièle Orcier au sein de nombreuses expositions qu’elle a conçu à Angle. À Grignan, elle a choisi quatre œuvres de Michel François, Véronique Joumard, Hubert Marcelly, Patrick Tosani pour un dialogue avec ses dessins.

À l’image de sa double vie d’artiste et d’accompagnatrice d’un lieu de création, Danièle Orcier affirme ici sa volonté constante de dépasser les frontières de son travail – travail qu’elle mène avec une cohérence absolue et pour fil conducteur : la transmission. Dans cet esprit, l’artiste belge Charley Case a réalisé une vidéo, Fleur de vie (2020), une poésie filmée où l’on voit Danièle Orcier réaliser un dessin qui semble, dans l’amphithéâtre des Alyssas, relier la terre et le ciel.