BE ING

Structure : L’Angle – Espace d’art contemporain du Pays Rochois

du 18 janvier au 12 mars 2022

Vernissage : le 14 janvier 2022 à 19h

Commissaires d’exposition : Marion Dupressy et Laurie Joly

Artistes : Marina Abramovic & Ulay, Sébastien Camboulive, Tales Frey, Blanche Lafarge & Louise Lafarge, Pascal Lievre, Ana Mendieta, Urs Lüthi,
Orlan, Jeanne Susplugas, Amina Zoubir

Entrée gratuite, sur présentation du pass sanitaire

Horaires : du mardi au vendredi, de 16h à 19h et le samedi, de 14h à 17h. Pendant les vacances scolaires, du mardi au vendredi, de 16h à 18h30.
Fermeture exceptionnelle du 22 au 25 février 2022.

Site internet de l’Angle

Remerciements aux Artistes, à l’Artothèque Médiathèque Bonlieu, à la Galerie Ceysson & Bénétière Paris, à La Fondation pour l’Art Contemporain Claudine et Jean-Marc Salomon et à l’Institut d’art contemporain de
Villeurbanne, pour le prêt des œuvres.

L’exposition BE ING regroupe des œuvres d’artistes contemporains, provenant de différents horizons, autour des problématiques du Genre et de l’Identité et qui ont en commun, dans la mise en forme de leurs propos, l’utilisation du corps et de son image.

Cette exposition collective tend à révéler comment l’Art et les artistes se sont emparés de la question politique du Genre au cours des cinq dernières décennies, avec une pluralité d’angles d’approche et d’enjeux. Ces pratiques artistiques témoignent du degré de progression des sociétés et, par la même, de la marge possible d’émancipation des individus.

Dans les œuvres exposées, le corps dépasse sa stricte représentation. Il sert de support de réflexion quand il s’agit pour des artistes d’identifier un pouvoir normatif des corps et des identités, et de le situer dans l’espace et le temps. Le corps est aussi un lieu de langage et de discours où se mêle, à la déconstruction des codes, la dynamique de l’être et du paraître. Il constitue encore un espace de revendication et de transgression pour s’affranchir des normes et pour se réapproprier le processus de construction de l’Identité. Le corps devient ainsi lieu de l’émergence et de l’expérience d’un autre « être au monde », d’un autre mode d’existence.