Accueil Actualités Retourner voir
Retourner voir
Ain
Exposition

Retourner voir

Yves Bresson, Céline Cadaureille, Nicolas Daubanes, Jean-Marc Cerino, Max Charvolen, Philippe Gronon, Simon Hantaï, Beat Lippert, Jérémy Liron, Éric Manigaud, Nicolas Momein, Rajak Ohanian, Aurélie Pétrel, Jean-Antoine Raveyre, Sophie Ristelhueber, Vivien Roubaud, Linda Sanchez, Maxime Sanchez, Jean-Marc Saulnier

Du 19.11.2022
au 19.02.2023

Vernissage

18.11.2022

Commissariat

Anne Favier

Horaires

Ouvert du mercredi au dimanche, de 13h à 18h.
Fermetures exceptionnelles : samedi 24 et dimanche 25 décembre, samedi 31 décembre 2022 et dimanche 1er janvier 2023.

Tarifs

Entrée libre et gratuite

Sites internet

Ville de Bourg-en-Bresse

Exposition en Résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon 2022

Crédits visuel : Beat Lippert Latence, 2008, de l’ensemble Chimérisation, résine acrystal, sable, 24 x 18 x 8 cm, Coll. de l’artiste © A. F.

Exposition

Retourner voir

Yves Bresson, Céline Cadaureille, Nicolas Daubanes, Jean-Marc Cerino, Max Charvolen, Philippe Gronon, Simon Hantaï, Beat Lippert, Jérémy Liron, Éric Manigaud, Nicolas Momein, Rajak Ohanian, Aurélie Pétrel, Jean-Antoine Raveyre, Sophie Ristelhueber, Vivien Roubaud, Linda Sanchez, Maxime Sanchez, Jean-Marc Saulnier

Lorsqu’ils réactivent des motifs et des gestes archéologiques, les artistes contemporains retournent voir les fondements historiques de nos imaginaires actuels. Si l’archéologie construit les récits généalogiques de notre présent, les œuvres rassemblées dans cette exposition mettent à jour cette science des origines en lui empruntant librement des représentations, mais aussi des méthodologies pratiques et des procédés techniques.

L’exposition confronte les œuvres de 19 artistes contemporains, qui, de manière critique, décalée, anachronique, poétique ou humoristique, reconvoquent des modèles anciens ou rejouent des processus archéologiques : reconstitution et restauration d’artefacts, fabrication de vestiges et de ruines, relevé d’indices, enregistrement de traces, fouille, extraction, fossilisation, enfouissement, stratigraphie, sédimentation, prise d’empreinte…

De toute nature, les œuvres se font ainsi écho dans les différents espaces d’exposition et concourent singulièrement à remonter le(s) temps, à rappeler des formes ancestrales ou des images souterraines, mais aussi à dévoiler leurs faces cachées et à traverser les matières.
Au-delà du potentiel narratif de certaines créations qui s’emparent de sources préalables, d’autres oeuvres déplient leurs propres origines en révélant l’histoire de leur élaboration.
Pour la réalisation in situ d’un ensemble d’œuvres inédites, les artistes Max Charvolen et Nicolas Daubanes sont tour à tour revenus sur place à H2M après un temps de prospections et de recherches liminaires.

Le musée de Brou de Bourg-en-Bresse contribue à enrichir l’exposition de dialogues transhistoriques en mettant à disposition des artefacts anciens (céramique antique, fragments de lapidaires de l’époque gothique), mais aussi une œuvre de Simon Hantaï.
Ce « mélange des genres » qui permet de révéler des concordances plastiques en traversant les époques, se manifeste également avec l’installation en regard des œuvres contemporaines d’objets d’étude du XIXe siècle issus de la collection du musée desMoulages de Lyon.

Dans le prolongement de l’exposition, des films documentaires reviennent sur la genèse de quelques productions artistiques et dévoilent leurs étapes de réalisation.

Pleinement inscrite en résonance avec la 16e édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon, sur le mode d’une archéologie actualisée et à venir, l’exposition RETOURNER VOIR invite à des allers-retours, aussi bien dans l’espace que dans le temps.

Retourner voir