Accueil Actualités Les leçons du peuple des marécages
Les leçons du peuple des marécages
Rhône
Exposition

Les leçons du peuple des marécages

Suzanne Husky

Du 10.09.2022
au 05.11.2022

Vernissage

10.09.2022, de 16h à 20h

Commissariat

Alessandra Prandin et Adeline Lépine

Horaires

Ouvert du mardi au vendredi, de 12h à 18h, et les samedis, de 14h à 18h

Tarifs

Entrée libre et gratuite

Vernissage

16h : ouverture de l’exposition et rencontre avec l’artiste Suzanne Husky
17h : apéro festif dans la jardin du centre d’art

*A 15h, au départ de Lyon place Bellecour, Veduta/Biennale de Lyon vous propose une navette pour vous rendre au CAP Saint-Fons. Gratuit. Renseignements et réservation via l’adresse veduta@labiennaledelyon.com pour 2 personnes maximum dans la limite des places disponibles. Plus d’infos ici. Suivez l’événement Facebook !

Exposition organisée en partenariat avec la Biennale/Veduta de Lyon et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

Et en collaboration avec le SMIRIL (Syndicat Mixte du Rhône et des Îles et Lônes) et le Grand Parc Miribel Jonage.

Crédits visuel : Suzanne Husky, Empreinte de castor, 2022 © Suzanne Husky

Exposition

Les leçons du peuple des marécages

Suzanne Husky

Suzanne Husky est l’artiste invitée dans le cadre d’une résidence de recherche et de production au CAP Saint-Fons, en collaboration avec Veduta/Biennale de Lyon 2022.

Alliant culture, savoir scientifique, et agroécologie, le travail de l’artiste suggère des voies alternatives, afin de revitaliser la terre, d’amplifier la vie, et de décoloniser notre rapport à la nature et au sauvage. À partir d’intuitions intimes et profondes liées à sa rencontre avec le castor, l’artiste nous livre une réflexion à propos d’une coexistence à réenvisager avec ce sujet essentiel à notre environnement et de l’immense place qu’il a occupé dans notre imaginaire et nos paysages.

Dans Les leçons du peuple des marécages, l’artiste met en scène un ensemble d’ouvrages inédits et résolument transdisciplinaires où se déploient des rencontres et des expériences qui en nourrissent le processus : une archéologue écoféministe qui réintroduit un non-humain au rôle fondamental et nous invite à une relecture de l’histoire liée à celui-ci ; un mode d’existence au plus près de ce peuple afin de s’immerger dans son rythme et son ingénierie ; ou encore des méthodes scientifiques de restauration de cours d’eau en imitation et en alliance avec l’animal. Le barrage, quant à lui, apparaît comme un outil emblématique à la dimension symbolique au regard de notre monde : celle d’une accumulation vertueuse qui amplifie et restaure la vie.

Dans l’exposition pensée pour l’espace du centre d’art, l’artiste nous invite à nous reconnecter aux savoirs de la terre et à apprendre les leçons du peuple des marécages.

Les leçons du peuple des marécages