Accueil Actualités Il faut bien des failles pour laisser passer la lumière.
Il faut bien des failles pour laisser passer la lumière.
Haute-Savoie
Exposition

Il faut bien des failles pour laisser passer la lumière.

Jeanne Berbinau Aubry

Du 17.09.2022
au 19.11.2022

Vernissage

16.09.2022, à partir de 18h30

Horaires

Ouvert du mardi au vendredi, de 14h à 18h, le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h et sur rendez-vous

Tarifs

Entrée libre et gratuite

Exposition en Résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon 2022

Exposition

Il faut bien des failles pour laisser passer la lumière.

Jeanne Berbinau Aubry

Le Point Commun, espace d’art contemporain à Annecy invite l’artiste Jeanne Berbinau Aubry pour l’exposition monographique Il faut bien des failles pour laisser passer la lumière.

Jeanne Berbinau Aubry développe un travail de sculpture et d’installation où l’étude de la matière et de ses distorsions potentielles occupe une place fondamentale. Décortiquant mécanismes et phénomènes autant que concepts et prérequis, elle en détourne les manifestations à la fois physiques et symboliques pour les mener vers des alternatives souvent paradoxales à leur destination première.

Pour sa première exposition monographique, Jeanne Berbinau Aubry présentera une série d’oeuvres composées de gaz, liquides et solides, qui donneront à voir différents états de la matière, dans des situations souvent instables et favorables à la métamorphose.

Diplômée de la Villa Arson en 2015, elle développe une pratique expérimentale de sculpture et d’installation. Après avoir intégré La Station, artistrun- space installée dans les anciens abattoirs de la ville de Nice, elle prend part à des projets d’expositions et participe à des programmes de résidence comme à Kalga dans l’Himalaya (2015), à la Villa Médicis à Rome (2016) ou à la Cité Internationale des Arts à Paris (2019). En novembre 2022, Jeanne Berbinau Aubry intégrera la Jan van Eyck Academie à Maastricht, pour une résidence de recherche autour de la notion de bioluminescence.

Il faut bien des failles pour laisser passer la lumière.