Accueil Actualités Espoirs et Fragilités
Rhône
Exposition

Espoirs et Fragilités

Jean-Philippe Aubanel, Delphine Balley, Carole Benzaken, Ghyslain Bertholon, Marc Desgrandchamps, Florence Dussuyer, Hilary Dymond, Véronique Ellena, Marie-Anita Gaube, Cristine Guinamand, Ernst Kapatz, Jackie Kayser, Jeremy Liron, Eric Roux-Fontaine, Jacqueline Salmon, Mathias Schmied, Max Schoendorff, Djamel Tatah, Jacques Truphémus, Henri Ughetto

Structure

Musée Paul-Dini
Du 22.10.2022
au 12.02.2023

Horaires

Ouvert le mercredi de 13h30 à 18h, les jeudi et vendredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h, les samedi et dimanche de 14h30 à 18h

Tarifs

Tarif plein : 6€ / tarif réduit : 4€ / gratuité le premier dimanche de chaque mois / Passe-musée : 20€ / Groupe en visite libre : 4€ / personne

Sites internet

Musée Paul-Dini

Exposition en Résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon 2022

Exposition

Espoirs et Fragilités

Jean-Philippe Aubanel, Delphine Balley, Carole Benzaken, Ghyslain Bertholon, Marc Desgrandchamps, Florence Dussuyer, Hilary Dymond, Véronique Ellena, Marie-Anita Gaube, Cristine Guinamand, Ernst Kapatz, Jackie Kayser, Jeremy Liron, Eric Roux-Fontaine, Jacqueline Salmon, Mathias Schmied, Max Schoendorff, Djamel Tatah, Jacques Truphémus, Henri Ughetto

Parallèlement à L’Exposition universelle de Paris 1900 : l’Auvergne-Rhône-Alpes montrée au monde, sera présentée, dans l’espace d’art contemporain du musée Paul-Dini, musée municipal d’art moderne et contemporain de Villefranche-sur-Saône, l’exposition Espoirs et Fragilités. Cette exposition s’inscrit en résonance avec l’édition 2022 de la Biennale d’art contemporain de Lyon. Cette 16e Biennale d’art contemporain de Lyon s’intitule Manifesto of Fragility. Aussi, le musée Paul-Dini présentera des œuvres issues de sa collection permanente, dont des acquisitions récentes, qui soulèvent la question de la fragilité de l’être humain inscrit dans l’espace naturel.

A travers leurs œuvres, les artistes invitent le visiteur à se questionner sur la place de l’humain au sein de son environnement. Certains artistes puisent dans la fragilité de la nature et utilisent des matériaux récupérés comme moyens de création. Ainsi les assemblages des Singuliers comme Philippe Dereux (Traité des épluchures, 1966) ou Armand Avril. Avec la série des « Gathering » et son œuvre Monochrome (2020), le sculpteur Daniel Firman questionne le corps dans l’espace et l’environnement. D’autres convoquent la nature comme source de questionnement face à la fragilité. L’exposition déploiera des grands formats de différentes techniques – peintures, photographies, dessins, assemblages -, autour de la vanité et des fragilités, avec les œuvres contemporaines de Jean-Philippe Aubanel, Delphine Balley, Carole Benzaken, Ghyslain Bertholon, Marc Desgrandchamps, Florence Dussuyer, Hilary Dymond, Véronique Ellena, Marie-Anita Gaube, Cristine Guinamand, Ernst Kapatz, Jackie Kayser, Jeremy Liron, Eric Roux-Fontaine, Jacqueline Salmon, Mathias Schmied, Max Schoendorff, Djamel Tatah, Jacques Truphémus, Henri Ughetto. Un cabinet d’art graphique sera dédié à l’artothèque du musée, sur la thématique des éléments nocturnes et de l’étrangeté