Accueil Actualités En Afrique le soleil se couche aussi
En Afrique le soleil se couche aussi
Rhône
Exposition

En Afrique le soleil se couche aussi

Thibaud Yevnine

Structure

Galerie Regard Sud
Du 03.11.2022
au 07.01.2023

Vernissage

03.11.2022, de 18h à 21h, en présence du photographe

Horaires

Ouvert du mardi au samedi, de 14h à 19h, et sur rendez-vous

Tarifs

Entrée libre et gratuite

Exposition en Résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon 2022

Crédits visuel : © Thibaud Yevnine, Maputo, Mozambique, 2011

Exposition

En Afrique le soleil se couche aussi

Thibaud Yevnine

Les photographies de Thibaud Yevnine nous racontent ses voyages dans les deux points opposés du continent Africain, le Mozambique et la Côte d’Ivoire en terminant par la France. Derrière le grain doux de ses images il y a la vie qui passe ; les fruits frais du petit-déjeuner, les pêcheurs et leurs bateaux dans le port de Maputo, la petite fille qui marche à la recherche de ses rêves, les matinées réflexives à la cuisine ou les instants dans la ville qui précèdent le coucher de soleil. Cette exposition de l’intime, nous permet de découvrir des villes, des êtres, des objets dans l’ombre et la lumière à travers le regard du photographe, celui qui passe et saisit l’instant en restituant sa poésie et son mystère.

Attiré par les choses simples, Thibaud adapte un style à la fois documentaire et poétique pour nous décrire des réalités divergentes. La réalisation des cinq séries qui composent cette exposition s’est faite grâce à différents appareils, allant de la chambre photographique jusqu’à l’appareil photo jouet en plastique. C’est ainsi que l’œuvre de l’artiste s’est construite lentement car Thibaud se laissait venir et faire dans le mouvement de la marche sans jamais s’arrêter de prendre en photographie son parcours du quotidien, car le beau résulte en toute chose. La citation de Baudelaire, « le beau est toujours bizarre » résonne entre ses photographies laissant apparaître la spontanéité du regard de l’artiste et la sensibilité qui découle de cette poésie vagabonde.

« Ma photographie est une photographie de l’ intime. Je touche au plus juste quand je photographie la femme que j’aime, les fruits dans l’assiette chez moi, mes lieux de vie, qu’ ils soient ici, en Afrique où en Amérique Latine. Ce qui m’attire, c’est la contemplation des choses simples, celles dénuées de spectacle, faisant partie de l’ordinaire. Ma concentration se focalise surtout sur les non-événements. Les couleurs, les formes, les contours d’un être ou d’un objet. Tout ce qui donne l’ impression que, soudain, une harmonie profonde est révélée. Pour cela, je pense, il faut beaucoup de lenteur. Et d’ailleurs, combien de temps mettons-nous à faire une photo? Quelques centièmes de secondes? Ou bien vingt ou trente ans de visites de musée, de lectures, de conversations avec des amis passionnés? Ou encore rien de tout cela, mais plutôt le temps instantané et éternel de la mise au diapason avec soi-même? Je suis un photographe de la lenteur qui contemple le monde tel qu’ il semble être autour de lui. Tout ce que je fais en dehors de la photographie se rejoint et forme un cercle complet avec la photographie. »
Thibaud Yevnine

En Afrique le soleil se couche aussi