ÉCOLE SUPÉRIEURE D'ART ET DESIGN GRENOBLE-VALENCE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ISÈRE

Slalom

du 20 janvier au 18 février 2018

Alice Assouline, Margaux Bescond, Nina Childress, Claude Closky, Paul Deslandes, Sirifo Diakaby, Christine Donnier-Valentin, Alexandra Joisten, Bernard Joisten, Chan Jung Kim, Ange Leccia, Hong Li, Irina Melnikova, Maria Norte Fonseca, Pandele Pandele, Fabien Viola

Vernissage : le 19 janvier 2018 à 18h30

Commissaire d'exposition : Bernard Joisten

Horaires : du mercredi au dimanche, de 13h à 19h

Entrée libre et gratuite

Lieu : Ancien Musée de Peinture de Grenoble - 9, Place de Verdun 38000 Grenoble

Site internet de l'ESAD Grenoble-Valence

Exposition organisée sur proposition de la Ville de Grenoble

L’exposition porte sur la thématique de la commémoration du cinquantenaire des Jeux Olympiques de 1968 à Grenoble. En effet, entre l’art et le sport, les échanges ont toujours été fructueux. De nombreux artistes se sont appropriés l’idée de sport à travers l’image de la vitesse comme le futuriste Umberto Boccioni (Dynamism of a Cyclist, 1913), ou en jouant sur des détournements de règles de jeu comme Gabriel Orozco avec sa table de ping-pong (ping-pong table, 1998), ou encore en manipulant des accessoires de sport comme Ange Leccia avec ses cages de but de football scellées dans un "baiser" qui retire toute possibilité d’action (Nou Camp,1998).

Avec 
Slalom, il s’agit de montrer que tout comme l’art, le sport est un enjeu social de découverte, d’expérimentation, de recherche et qui permet à la fois le rêve et le questionnement.

L’exposition réunit un choix d’étudiants sélectionnés et quelques artistes confirmés, 
formant un ensemble composite d’expériences diverses. Les œuvres présentées n’ont pas pour objectif d’illustrer le sport. Elles visent au contraire à une forme beaucoup plus intense de représentation, qui consiste à incarner ce qu’il y a de sportif dans l’humain, sous un angle à la fois esthétique et métaphysique. Elles n’ont pas pour devoir d’illustrer le sport, mais de le transposer.

Conception graphique : Bernard Joisten