CENTRE D'ART BASTILLE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ISÈRE

Sentimental Summer

du 2 juillet au 24 septembre 2017

Vincent Broquaire, Guillaume Cabantous, Laurent Le Deunff, Théo Mercier, Olivier Millagou, Adrien Missika, Hans Op de Beeck, Elsa Werth

Vernissage : le 1er juillet 2017, entre 18h et 21h

Horaires : du mardi au dimanche, de 11h à 18h

Entrée payante : 1€

Structure : Centre d'art Bastille

Site internet du Centre d'art Bastille
Contremarque à imprimer pour le vernissage

Nous remercions les artistes et les galeries Martine Aboucaya, Bugada et Cargnel, Continua, Odile Ouizeman, Philipe Riss, Guillaume Sultana et la collection privée Pierre Naïm.

Le voyage est une source intarissable d'inspiration. Marco Polo avec son "Devisement sur le monde" inscrit dès le XIIIème siècle les explorations comme sujets à dissertations. Ici le voyage se dévoile sous différentes formes plastiques (vidéo, installation, sculpture, animation, dessin, son...). 

Nous partons d'une certaine forme d'archéologie (Théo Mercier, Adrien Missika, Laurent Le Deunff) qui fait état d'une nouvelle manière de vivre son voyage, révélant une autre vision de notre civilisation contemporaine. Aux travers de fossiles, coquillages, ou re-créations de roche basaltique l'artiste devient touriste et crée ses propres souvenirs.

Nous abordons également une partie plus légère du voyage, directement liée à la notion de plaisir et jouant avec les codes estivaux : vacances à la mer ou à l'océan, vacances à la montagne ou à la campagne (Vincent Broquaire, Olivier Millagou, Elsa Werth). Ici sable, galets, voiliers imaginaires, montagnes rêvées, animaux marins se mèleront et nous conduiront à une rêverie toute droit sortie d'un imaginaire loufoque, drôle ou empreint d'ironie.

Pour conclure, nous confrontons un voyage plus consumériste attaché dans un sens premier à une certaine idée du luxe, à un type de voyage plus introspectif nous questionnant tout autant sur l'idée de l'exode que sur celle du souvenir (Guillaume Cabantous, Hans Op de Beeck).

Guillaume Cabantous, Back to reality, 2013, Crédit photo : Fabrice Leboucher, 2013, Courtesy galerie Odile Ouizeman et l'artiste