LA VILLA DU PARC - CENTRE D'ART CONTEMPORAIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // HAUTE-SAVOIE

Sarah Margnetti, A Glimpse Behind

du 15 juin au 28 septembre 2019

Vernissage : le 15 juin 2019 à 17h

Commissaire : Garance Chabert

Horaires : du mardi au samedi 14h-18h30

Entrée libre et gratuite

Structure : La Villa du Parc - Centre d'art contemporain

Site internet de la Villa du Parc
Site internet de Sarah Margnetti
Fiche d'exposition "Elle disait bonjour aux machines"

Invitée à investir la véranda de la Villa du Parc, lieu intermédiaire entre l’intérieur et l’extérieur, l’espace d’origine domestique du centre d’art et le jardin public alentour, Sarah Margnetti propose un grand mural qui rejoue et déplace par un trompe-l’œil pictural la démarcation des espaces.

Imaginé en résonance avec la scénographie de l’exposition d’It’s Our Playground dans la salle suivante, A Glimpse Behind reprend les éléments principaux du travail artistique de Sarah Margnetti, qu’elle module in situ : un fragment de corps, généralement un organe sensoriel, des éléments fonctionnels et ornementaux pour cacher ou entrevoir la bichromie vintage et un peu surannée de vieux magazines de décoration. Celui qu’on aperçoit ici est un immense œil, de la même couleur mordorée que les lamelles d'un store qui s'entrouvre et le dissimule à peine. Vu, pas vu, voyant ou voyeur, l'œil permet la vision, et même de la double-vision (intérieure et extérieure) pour les artistes surréalistes qui en firent un symbole central dans leurs œuvres. Unique, générique et flottant, l'œil de Sarah Margnetti tend en effet à une dimension mythologique incertaine (le cyclope, le cyborg, l'œil de Moscou, etc.) contrebalancée avec humour par l'aspect moderniste très "American Way of Life" du store californien.

Sarah Margnetti (née en 1983, Monthey, vit et travaille entre Bruxelles et la Suisse) est diplômée d’un Master en Arts Visuels à la HEAD (Genève) et de l’Institut supérieur de peinture Van der Kelen-Logelain (Bruxelles), école qui enseigne les techniques traditionnelles de la peinture décorative. Elle a récemment exposé à la Ferme de la Chapelle au Grand-Lancy et a remporté en 2018 le Swiss Art Awards à Bâle. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives en Suisse et en Belgique et expose pour la première fois dans une institution en France. Son travail est actuellement présenté à la galerie Emanuel Layr à Rome dans l’exposition « Lost in the pool of shadows. Un rifiuto comprensibile » jusqu’au 31 août. 

Sarah Margnetti, Rideau Bonne-Femme, acrylique et huile sur mur, Introspection, huile sur toile, 2018,100 x 70 cm, vue de l'exposition Flowers dont't pick themselves, Bombon project, Barcelone, ©Juan Diego Varela