MUSÉE D'ART MODERNE ET CONTEMPORAIN DE SAINT-ÉTIENNE MÉTROPOLE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // LOIRE

Peter Martensen, Ravage

du 9 mars au 27 août 2017

Vernissage : le 10 mars 2017 à 19h30

Commissaire d'exposition : Martine Dancer-Mourès, Directeur général du Musée d’art moderne et contemporain

Horaires : Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h. Ouvert tous les jours pendant les vacances scolaires de la zone A. Fermetures exceptionnelles : 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 15 août

Entrée payante : tarif plein : 6€ / tarif réduit : 4,5€ / gratuité

Structure : Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

Site internet du MAMC
Site internet de Peter Martensen

Le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole et la Maison du Danemark s’engagent en 2017 dans une collaboration autour d’une des figures importantes de la scène artistique contemporaine danoise.  

Parmi les thématiques abordées par Peter Martensen, certaines sont en lien avec les interrogations de la Biennale Internationale du design de Saint-Etienne Métropole sur les mutations du travail. Né à Odense en 1953, au sein d’une famille danoise cultivée, les dispositions de Peter Martensen le conduisent très jeune à envisager une carrière artistique. Après différentes expériences, dont un long séjour en Algérie et un début d’études à l’Académie de Beaux-arts de sa ville natale, il rejoint l’Académie royale des Beaux-arts du Danemark à Copenhague en 1982. Depuis, il a été présenté en Suède, en Italie, en Corée comme à New York ou Paris… et nombreux sont les musées danois qui lui ont ouvert leurs cimaises.  

Les dessins de Martensen ont figuré au MAMC+ en 2016 dans l’exposition Intrigantes Incertitudes. Ravage est sa première exposition monographique dans un musée français puis sur la scène institutionnelle parisienne. Dans Ravage, peintures, sculptures, dessins et vidéos témoigneront de la cohésion de la démarche de l’artiste.

Peter Martensen, The Settlement (détail), 2016, huile sur toile, 100 x120 cm, Courtesy de l’artiste et de la Galerie Maria Lund, Photo : François Ayme © ADAGP, Paris 2017