FONDATION BULLUKIAN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // RHÔNE

Jan Kopp, La Patience du Tapajós

du 6 novembre 2018 au 5 janvier 2019

Vernissage : le 5 novembre à 18h30 en présence de l'artiste

Commissaire de l'exposition : Fanny Robin

Horaires : du mardi au vendredi de 14h à 18h30 et le samedi de 13h à 19h. Fermeture : dimanche, lundi et jours fériés.

Entrée libre et gratuite

Structure : Fondation Bullukian

Site internet de la Fondation Bullukian
Site internet de Jan Kopp

"Tel pourrait être le leitmotiv de l’œuvre de Jan Kopp tant l’artiste décloisonne les champs de l’art et bouscule codes et frontières pour nous amener à contempler d’autres horizons, à dépasser nos préjugés et nous invite à porter un autre regard sur le monde, à la fois poétique et universel. Si les champs d’exploration et les pratiques de l’artiste sont multiples, l’œuvre de Jan Kopp est profondément altruiste et engagée puisqu’elle prend forme dans sa rencontre avec l’autre. Récits de territoires ou de voyages, expériences collectives ou plus intimes de l’itinérance, attention particulière portée aux ressources et matériaux du quotidien, la pratique de Jan Kopp est résolument tournée vers l’idée du collectif, du partage d’expérience et de la transmission, notamment avec le public.

Après avoir expérimenté à grande échelle la construction d’une œuvre collective en forme de bateau-toiture à travers le projet Utopia House, accueilli à la Fondation Bullukian en mai dernier, Jan Kopp revient pour une exposition personnelle où il présente un ensemble d’œuvres récentes dans l’espace renouvelé du centre d’art de la Fondation Bullukian. Intitulée La Patience du Tapajós, l’exposition met l’accent sur les différentes utopies, personnelles ou collectives, architecturales ou industrielles, qui inspirent l’artiste puisqu’elles font écho aux problématiques et enjeux contemporains qu’il traite dans son travail."
Fanny Robin, Commissaire de l’exposition

Jan Kopp, Special K (détail), 2016, carton d'emballage épluché, crayon couleur, 53 x 34 cm. Courtesy Galerie Laurence Bernard, Genève. Photo © Yann Haeberlin.