FRAC AUVERGNE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // CANTAL

Double jeu - La collection du FRAC Auvergne

du 1er juin au 3 novembre 2018

Abdelkader Benchamma, Damien Cadio, Clément Cogitore, Philip-Lorca DiCorcia, Andreas Eriksson, Roland Flexner, Cyprien Gaillard, Gilgian Gelzer, Michel Gouery, Rémy Jacquier, Claude Lévêque, David Lynch, Maude Maris, Alexandre Maubert, Gerald Petit, Fiona Rae, Bruno Serralongue, Nancy Spero, Claire Tabouret, Gert & Uwe Tobias, Gérald Thupinier

Horaires : du mardi au samedi de 14h à 18h

Entrée libre et gratuite

Lieu : Les Musées d’Aurillac - Les Écuries Jardin des Carmes - 15000 Aurillac

Site internet des Musées d'Aurillac
Site internet du FRAC Auvergne

L’exposition Double Jeu présente une sélection de plus de cinquante œuvres de la collection du FRAC Auvergne (Fonds Régional d’Art Contemporain) réalisées par une vingtaine d’artistes. Les œuvres réunies pour le Musée d’Art et d’Archéologie d’Aurillac occupent les deux vastes salles symétriques des Écuries, renforçant cette disposition par un « double jeu », chaque salle étant elle-même sténographiée de manière symétrique. Le double jeu dont il est question dans le titre de cette exposition est aussi – et surtout – celui du regard que nous portons sur les œuvres, celui de l’ambigüité du sens toujours présente lorsqu’il s’agit de lire une œuvre d’art, d’en produire une interprétation.

Comment interpréter l’étrangeté des œuvres de David Lynch présent dans cette exposition avec quatre gravures, art du 18e siècle ici employé par l’un des maîtres incontestés du cinéma pour livrer une autre dimension de son univers si singulier ? Comment lire de manière univoque la danse sublimement filmée par Clément Cogitore, inspirée du hip-hop et du krump mais exécutée sur un air du 18e siècle par des danseurs plongés dans un état proche de la catharsis chamanique ? Comment lire cet autre film réalisé par Cyprien Gaillard dans lequel s’affrontent deux bandes de hooligans au milieu d’une cité de la banlieue de Saint-Pétersbourg dans un tumulte évoquant les grandes batailles de la peinture d’histoire ?

Ce que montrent les œuvres réunies dans cette exposition est la permanence de formes anciennes, de citations, de références au passé qui, depuis toujours, ont constitué le terreau de l’acte de création car, en définitive, le « double jeu » est toujours celui de l’art actuel confronté à son incessant dialogue avec celui du passé.