LA FABRIQUE DU PONT D'ALEYRAC / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ARDÈCHE

Dispositions Paysagères

du 30 juin au 27 août 2017

Vincent Bioulès, Kate Blacker, Marie Bourget, Walker Evans, Hamish Fulton, Patrice Giorda, Richard Long, Bernard Plossu, Gérard Traquandi, Jacques Vieille

Vernissage : le 1er juillet 2017 à 18h

Horaires : du vendredi au dimanche, de 15h à 19h, et sur rendez-vous

Entrée libre et gratuite

Structure : La Fabrique du Pont d'Aleyrac

Site internet de l'Office de tourisme de l'Ardèche

Site internet de l'IAC

Exposition organisée en partenariat avec l'IAC - Institut d'art contemporain Villeurbanne / Rhône-Alpes, avec les oeuvres de la collection de l'IAC

En partenariat avec l’IAC, cette exposition est proposée dans le cadre des Echappées 2017 en écho au PARTAGE DES EAUX, parcours artistique dans les Monts d’Ardèche porté par le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche.

Les œuvres exposées à la Fabrique du pont d’Aleyrac expriment une forme moderne du "sentiment de la nature". Elles proviennent d’Angleterre, des Etats-Unis, d’Allemagne ou de France. Leur création se situe principalement des années 1970 à 1990. Si elles relèvent partiellement du mouvement du Land Art et du sillage profond qu’il a laissé, elles sont conçues pour être présentées à l’intérieur.

Sur le sol de l’ancienne salle du moulinage le cercle d’écorce de pin, œuvre emblématique de Richard Long côtoie les colonnes de Jacques Vieille. D’autres sculptures sont présentes, le pic himalayen en tôles assemblées de Kate Blacker, ou l’hommage à la Grande Chartreuse de Marie Bourget. Aux murs des peintures de grand format de Vincent Bioulès, Patrice Giorda, Gérard Traquandi tentent de répondre à la fameuse question : "Peut-on encore peindre un paysage ?".

La photographie participe à cette réflexion à travers des œuvres de Hamish Fulton, de Bernard Plossu ainsi que d’une célèbre image de Walker Evans, celle d’une paire de chaussures fatiguées signant le travail physique, évoquant ici celui de l’artiste qui arpente, cherche, trace sa marche (et la nôtre) à travers le paysage...

© Photographie : Didier Brousse