L'ASSAUT DE LA MENUISERIE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // LOIRE

Curiosités économiques : dissections et incantations

du 25 novembre au 16 décembre 2017

Laboratoire sauvage Désorceler la finance et Fabrice Sabatier

Vernissage : le 24 novembre 2017 à 18h

Horaires : du mardi au vendredi de 15h à 19h, le samedi de 14h à 18h, et sur rendez-vous

Entrée libre et gratuite

Structure : L'Assaut de la menuiserie

Site internet de l'Assaut de la menuiserie
Site internet du Laboratoire Désorceler la finance

Exposition organisée avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Saint-Etienne, la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de la Loire, Fédération Wallonie-Bruxelles, Nuit blanche, Loop-s, Radio Dio, .CORP

Les marchés financiers sont présents dans nos vies, ostensiblement, et paradoxalement, de manières invisibles, impalpables. Ils paraissent intouchables. Chaque jour, des contraintes économiques s’imposent à nous sans révéler leurs origines, ni leurs fins. On nous raconte qu’il n’y a pas d'alternatives. Dépasser cet état d’empêchement, de contention, d’étouffement, requiert de briser quelque chose qui est de l’ordre de l’envoûtement, de l’impuissance sidérée. Le temps est venu de rendre visibles les spectres des réseaux d’influence, de décortiquer les rouages de l’économie et de la finance, de se redonner les moyens de penser, de comprendre, de faire. Il s’agit dans un premier temps de rendre pensables, imaginables des alternatives car c’est bien au niveau de l’imagination que la paralysie sorcière agit. Créer les conditions d’apparitions d’alternatives, voilà un objectif du laboratoire sauvage Désorceler la finance.

L’exposition Curiosités économiques : dissections et incantations articule deux pièces. La première, Vi(c)e organique, propose un parcours dans le réseau des lobbies climatiques européens. Une dissection progressive et méthodique des relations entre entreprises, associations professionnelles et ONG pour remettre de la lisibilité dans la complexité et de la visibilité dans les rapports de force politiques. La seconde, Open Outcry, est le cabinet des curiosités témoignant d’un rituel de désenvoûtement de la finance qui s’est déroulé récemment au coeur de la capitale européenne. Quelque chose s’est passé lors de ce rituel et les diverses collections d’objets présents à ce moment-là sont toujours chargées d’une puissance libératrice.

Le laboratoire sauvage Désorceler la finance est composé d’artistes, designers, activistes, chercheurs, musiciens, vidéastes dont Camille Lamy, Fabrice Sabatier, Aline Fares, Luce Gouttel, Emmanuelle Nizou, Julien Celdran, Maxime Lacôme, Dimitri Tuttle, Yohan Dumas, Ilaria Boscia.

© Béa Borgers