ESPACE ARTS PLASTIQUES MADELEINE-LAMBERT / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // RHÔNE

Comme les chutes d’eau déjà tremblent dedans la source

du 4 février au 29 avril 2017

Bertille Bak, Yvés Bélorgey, Zoé Benoit, Alain Bernardini, Matt Coco, Cécile Dupaquier, Anne-Valérie Gasc, Juliette Goiffon & Charles Beauté, Suzanne Husky, Karim Kal, Camille Llobet, David Posth-Kohler, Ernesto Sartori, Efrat Shvily, Mirjana Vodopija

Vernissage : le 3 février 2017 à 18h30

Commissaire d'exposition : Xavier Jullien

Horaires : du mercredi au samedi, de 14h30 à 18h, et sur rendez-vous

Entrée libre et gratuite

Structure : Espace arts plastiques Madeleine-Lambert

Site internet de l'EAP Vénissieux

Comme les chutes d'eau déjà tremblent dedans la source est une exposition rétrospective autant que prospective, ouverte. On y (re)trouve des œuvres de la collection de la ville de Vénissieux, créées entre 1993 et 2016, mises en relation avec de nouvelles œuvres - souvent inédites - des mêmes artistes. Cet élargissement du regard, à partir du lieu d'exposition et de son histoire, procède par associations et relations : analogies, proximité des pratiques, questionnements communs ou diversité des mediums (vidéo, installation, peinture, photographie, sculpture ou dessin).

Comme les chutes d'eau déjà tremblent dedans la source, titre emprunté à Edouard Glissant, dans sa Philosophie de la relation parue en 2009, entend mettre en lumière la temporalité particulière d'une collection, du travail de chaque artiste, et l'impermanence qui caractérise toute relation dans la durée. Comme le remarquait Héraclite, on n'entre jamais deux fois dans le même fleuve ; similairement, on n’établit jamais deux fois la même relation avec une œuvre.

Bertille Bak, Sans titre/série n°11, 2015, stylo à bille sur papier, 21 x 300 cm (détail), collection ville de Vénissieux