CENTRE D'ART BASTILLE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // ISÈRE

Chloé Jarry, Effet de seuil

du 2 avril au 18 juin 2017

Vernissage : le 1er avril 2017, de 18h à 21h

Horaires : du mardi au dimanche, de 11h à 18h

Entrée payante : 1€

Structure : Centre d'art Bastille

Site internet du Centre d'art Bastille
Site internet de Chloé Jarry
Télécharger la contremarque pour le soir du vernissage

Dans le cadre de son exposition personnelle au Centre d'art bastille, Chloé Jarry est accueillie de janvier à mars 2017 à Moly Sabata résidence d'artistes - Fondation Albert Gleizes.

Née en 1985 à Montmorency (France), vit et travaille à Nantes (France). Elle est diplômée de l'École Supérieure des Beaux-Arts de Nantes Métropole en 2010 (DNSEP). 

Le travail de Chloé Jarry est principalement axé sur le quotidien, la banalité des objets qui nous entourent et de leurs transformations. Au travers de céramiques elle joue des ces modifications pour offrir un nouveau regard sur l'habituel, donner à voir ce que nous oublions.
 
Chloé Jarry sollicite des situations où l'espace de l'art se rencontre avec la vie : "J'aime le trouble, lorsque ces deux espaces se superposent, se mélangent. Mes sculptures sont des doubles, comme des souvenirs proches qui découlent de l'accumulation de faits routiniers. (...)".

Ampoules électriques, multiprises, chaussons, poignées de placard, chevilles d'accroche dans un mur, bouteilles en plastique oubliées sur une table de nuit ... Elle induit des transformations de la forme : torsion non contrôlée durant les étapes du moulage, du séchage, de la cuisson...

"Mes sculptures habitent l'espace que je leur propose. Elles ne changent en rien leurs fonctions, elles le marquent simplement. Ce sont des appendices d'un autre lieu parallèle. J'exploite le hors champ que suggèrent mes sculptures. Ainsi deux réalités se superposent. Les sculptures sont à leur place malgré une fracture, un écart, celui de la représentation. Elles ne sont pas ce que leur forme et leur place nous indiquent. Je reproduis des objets, des motifs qui sont tellement quotidiens que l'on ne les voit plus. Ainsi, j'offre un nouveau regard sur ces formes et leur fonction."

Chloé Jarry & Adrien Guigon