URDLA / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // RHÔNE

Camille Llobet, Faire la musique

du 29 septembre 2018 au 19 janvier 2019

Vernissage : le 29 septembre à 14h30

Horaires : du mardi au vendredi, de 10h à 18h, et pendant les expositions le samedi de 14h à 18h

Entrée libre et gratuite

Structure : URDLA

Site internet de l'URDLA
Site internet de l'IAC
Site internet de Camille Llobet

Exposition en partenariat avec l'IAC - Institut d'art contemporain Villeurbanne / Rhône-Alpes

En parallèle de l’exposition qui marquent ses 40 ans (Rainier Lericolais, Plunder), l’URDLA s’associe de nouveau à Collection à l’étude, parcours d’art contemporain à Villeurbanne organisée par l’IAC qui fête aussi son quarantième anniversaire. Tous les deux ans, l’IAC propose d’interroger sa collection et de la considérer selon une approche nouvelle, en combinant des acquisitions récentes et des œuvres de la collection, en croisant différentes générations d’artistes. Le projet Collection à l’étude se concentre cette année sur le territoire de Villeurbanne et propose un parcours d’art contemporain associant des acteurs de l’écosystème culturel aussi bien des structures tournées vers les arts visuels (La MLIS, l’URDLA, le Centre des Humanités de l’INSA) que d’autres institutions culturelles ou éducatives (le TNP, Le Rize, l’ENM, le Cinéma le Zola).

À l’URDLA est présentée la vidéo récemment entrée dans la collection de l’IAC de Camille Llobet, Faire la musique. Le titre, emprunté à la patrouille de France évoque les exercices de répétition mentale nécessaires à la préparation, ici chez des sportifs. Appuyé sur les découvertes neurologiques récentes qui démontrent qu’imaginer une action active des zones cérébrales proches de celles activées par l’acte, cette méthode sert les athlètes afin que la répétition d’un geste, d’un mouvement s’approche de l’automatisme qui nous conduit lorsque nous marchons ou nous clignons des yeux. En 13 plans, 13 athlètes, Camille Llobet fixe le regard sur les seuls gestes. Les protagonistes, sortis de leur lieux d’entrainement, sont filmés à l’intérieur de la pile du pont de contournement de la Ville de Saint-Gervais. La hauteur de cet espace vide en béton offre froid, forte résonance et la percée des bruits de l’extérieur (oiseaux, torrent, véhicules).