MAISON DE LA TOUR / LE CUBE / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // DRÔME

Benjamin Just, Un arbre peut-il cacher la forêt ?

du 24 novembre 2017 au 22 janvier 2018

Vernissage : le 24 novembre 2017 à 18h30

Horaires : du mercredi au dimanche, de 14h à 18h (fermeture du 23 décembre au 9 janvier)

Entrée libre et gratuite

Structure : Maison de la Tour / Le Cube

Site internet de la Maison de la Tour
Site internet de Benjamin Just

Exposition organisée en Résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon et la MAPRAA

Porté par l’idée de "mondes flottants" (thème de la biennale), Benjamin Just présente sous le titre Un arbre peut-il cacher la forêt ? un ensemble de travaux (microcosmes) qui, mis en commun forment une forêt d’un nouveau genre. La métaphore du titre, outre son effet évocateur du travail du bois, reflète plus largement un processus de création. En effet, l’artiste utilise l’art du détail (zoom) pour définir un cas d’étude. Comme un ethnographe, il se plonge sur une façon de faire, un geste, une tradition sylvicole… et tente d’en extraire l’essence afin de reproduire dans une oeuvre l’univers de ce détail. Celui-ci repris, enrichi et agrandi devient sculpture, vidéo, photo, son, installation… Dans sa pratique, chaque sculpture ou ensemble de sculptures figure une étude de la nature.

Dans cette exposition, la relation à la matière se révèle une des constituantes primordiales. Grace à sa formation en ébénisterie, Benjamin Just privilégie ce contact à la matière. Parfois synonyme d’un geste fort comme de la taille à la tronçonneuse, parfois beaucoup plus subtil comme une fine dorure à la feuille d’or sur une pièce de bois ; l’artiste utilise ces différents registres pour souligner la poésie d’un moment. Au moyen de divers médiums, l’artiste nous propose d’autres approches visuelles ; de la contemplation aux "jeux", en passant par la sculpture qui gêne et celle qui interroge. Dans son geste comme dans sa conception, la technologie est souvent partie prenante (scan 3D, fraisage numérique, programmation arduino, impression 3D…) mais là où elle semble prendre le pas, il y a toujours un élément qui a trait avec le savoir-faire du métier d’ébéniste.