ANGLE ART CONTEMPORAIN / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES // DRÔME

Abdelkader Benchamma et Arnaud Vasseux, En réserve

du 6 juillet au 28 septembre 2019

Vernissage : le 6 juillet 2019 à 18h

Horaires : du mercredi au samedi, de 14h à 18h (d'octobre à juin), puis de 16h à 19h et le jeudi en nocturne de 20h à 23h (de juillet à septembre)

Entrée libre et gratuite

Structure : Angle art contemporain

Site internet d'Angle art contemporain
Site internet du Musée d’archéologie Tricastine
Dossier d'
Arnaud Vasseux sur Document d'Artiste PACA

L'exposition est organisée avec la collaboration du Musée d’archéologie Tricastine

Angle art contemporain, avec la collaboration du Musée d’archéologie Tricastine, est heureux de vous présenter l’exposition : "En réserve" qui réunit Abdelkader Benchamma et Arnaud Vasseux. Bien que venant de deux pratiques différentes - le dessin pour le premier et la sculpture pour le second - ils se retrouvent sur leurs interrogations respectives à propos de et avec la matière.

Pour cette exposition Abdelkader Benchamma présente une partie des dessins originaux de son livre "Random" (co-édition L’Association, Agnès b., FRAC Auvergne, 2014). Ces dessins, jusque-là très peu présentés et retraçant six ans de travail de l’artiste, nous plongent dans des évocations du Big-Bang, d’un bouillon primitif ou encore de la transformation de la matière. Ce récit fait d’un assemblage méthodique de séquences autonomes et interdépendantes nous fait glisser d’univers telluriques à aériens, nous trompe dans des effets d’échelles, nous perd dans une hésitation entre le commencement et l’apocalypse...

Arnaud Vasseux propose de faire l’expérience d’un rapport physique et matériel à la mémoire et à l’histoire du site de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Ce qui est réuni et créé à l’occasion de cette exposition désigne ce qui se trouve sous nos pieds, ce que nous ignorons parfois, les objets brisés, les sols anciens ou encore les galeries et les trous creusés par les hommes sur des générations dans le sol de la colline toute proche. Ici et aujourd’hui, nous vivons et nous déplaçons en faisant pression sur les traces et les vestiges de ce passé riche d’architectures, d’art et d’un artisanat d’exception. Cet « écrasement » caractérise un de nos usages de l’histoire des lieux, celle de Saint-Paul-Trois-Châteaux qui fût le site privilégié d’une longue histoire lithique depuis plus de 4500 ans et jusqu’à la première guerre mondiale. La végétation recouvre aujourd’hui le site des carrières, les traces s’effacent lentement ; l’oubli et l’érosion nous incitent à réagir en sculpture avec ce qui reste, ce qui est conservé et étudié par quelques-uns de cette histoire...

Pour "En réserve", tous deux explorent le champ scientifique et proposent leur perception de la métamorphose et l'évolution de la matière et des matériaux au travers du temps.